Chien rose
Logo bleu de base sur fond transparent_p.webp

Méthode de toilettage

DAATA - ICDG

Jusqu'au bout des pattes 

logo3.png

Utilise la méthode de toilettage DAATA - ICDG

En parfaite harmonie avec le fonctionnement et la santé de la peau de votre animal

Mieux accepté par la plupart des animaux de compagnie

Aide à gérer un grand nombre de problèmes de peau et de poils

DAATA - ICDG, qu'est ce que c'est?

Le DAATA ( Dermatologie animale appliquée au toilettage animal) est un label unique au monde. Il s'agit d'une toute nouvelle méthode de toilettage, basée sur les règles de la dermatologie et de la cosmétologie pour animaux de compagnie.

Un toiletteur DAATA a pu, durant sa formation, aquérir des connaissances scientifiques accrues sur l'anatomie et le fonctionnement de la peau et du poil. Il sait aussi comment interagit la température de l'eau et du séchoir, les brosses, ... sur ceux-ci. Cette méthode est physiologique, c'est-à-dire qu'elle n'entraîne aucune réaction au niveau dermatologique, mais aussi au niveau comportemental. Elle est donc idéale pour les animaux ayant peur dans les toilettages "traditionnels", une peau sensible ou des problèmes de peau.

La formation des toiletteurs DAATA aborde également la cosmétologie (aux niveaux 3 et 4). Il est donc à même de comprendre la composition des cosmétiques utilisés sur l'animal. Il peut ainsi adopter une cosmétique la plus douce et naturelle possible, sans substances dangereuses, ou controversées.

Charte DAATA


La charte DAATA garantit le niveau de professionnalisation du toiletteur signataire. Ce dernier doit
remplir les conditions énumérées dans la charte et suivre les formations nécessaires à l’obtention
des connaissances qui lui permettront de comprendre et d’appliquer cette charte. Les différents
points énumérés sont adaptables en fonction du type d'activité (notamment pour les toiletteurs
travaillant en camion ou à domicile) et en fonction des régions (notamment pour les impératifs de
tarification). Cette charte est évolutive et collaborative. Elle sera retravaillée grâce aux toiletteurs
qui l'appliquent chaque jour et sont donc en mesure de nous aider à l'améliorer pour s'adapter au
maximum à la réalité du terrain.


Chapitre 1 - Le socle impératif des connaissances
Aujourd’hui, en France et dans de nombreux pays du monde, le métier de toiletteur n’est pas ou peu
réglementé. Aucun diplôme valable n’existe et peu de formations, lorsqu’elles existent, forment
réellement l’artisan à son métier hautement spécialisé.
Ne nous y trompons pas, toiletteur est un métier très spécialisé qui nécessite une très grande rigueur
de travail, le suivi de protocoles d’hygiène, de sécurité et de bien être rigoureux. Les toiletteurs doivent
posséder les connaissances techniques et scientifiques nécessaires à la bonne réalisation de leur
travail. Ils doivent notamment savoir comment leurs outils, leurs produits et leurs techniques influent
sur la santé et le bien-être des animaux. C’est d’autant plus primordial que les toiletteurs doivent
prendre soin de créatures vivantes douées de sensibilité et dont la santé et le bien être doivent être
absolument préservés.
Les toiletteurs souhaitant accéder à la labellisation DAATA devront dès lors prouver qu’ils possèdent
les connaissances de base strictement nécessaires à l’accomplissement professionnel de leur mission.
Le toiletteur signataire de la charte s’engage à suivre la formation intitulée « DAATA ». Cette formation
a pour but de former les toiletteurs aux connaissances et techniques de toilettage en adéquation avec
la dermatologie animale et donc la santé de la peau et du poil. Cette formation est divisée en 4 grandes
parties
- Science de la peau et du poil et méthode de toilettage DAATA-ICDG de base : étude de
la science du toilettage et apprentissage de la méthode de toilettage physiologique et
scientifique DAATA-ICSG basée sur les principes de la dermatologie animale.
- Gestion des problèmes de peau : Apprendre à reconnaître et à gérer les problèmes de
peau pendant le toilettage sans interférer ou empiéter sur le domaine vétérinaire.
- Les produits chimiques dans l’environnement du toiletteur : connaître la composition
et la fonction des produits chimiques. Connaître leurs effets et leurs dangers.
Apprendre à gérer convenablement les produits chimiques dans l’environnement du
toiletteur.
- Les produits naturels et le toilettage : apprendre à incorporer des produits naturels
dans le processus de toilettage.
Des cours supplémentaires sont disponibles dans l'espace pédagogique qui aideront à la préparation
de l'examen. Des cours complémentaires sont également disponibles pour les toiletteurs qui décident
d’adhérer à l’espace GOLD.


Chapitre 2 - Points de contrôle essentiels à la maîtrise des risques
A. Engagements en matière d’hygiène :
1. Conserver son matériel et son établissement en parfait état de propreté.
2. Désinfecter le matériel selon les procédures préconisées lors de la formation DAATA ou toute
autre procédure en accord avec le DAATA.
3. Procéder à l’évaluation de l’animal entrant en respectant les mesures de sécurité et d’hygiène
selon les procédures préconisées lors de la formation DAATA.
4. Porter une tenue professionnelle et adaptée au métier incluant au minimum le port de gants
(au minimum lors de la manipulation de produits chimiques, incluant les produits de
toilettage), d’un masque de protection (pendant toute la durée du toilettage) et pouvant
inclure également le port d’un casque de protection auditif (pendant l’utilisation des pulseurs
et séchoirs), le port d’un vêtement à manche longue et de chaussures fermées.
5. Laisser à disposition et bien visibles les instructions d’hygiène et de sécurité pour leur
personnel : marche à suivre pour le nettoyage des mains, pour la désinfection du matériel,
pour le nettoyage du salon (ou camion), port de l’équipement de protection, etc.
6. Ne pas conserver des bouteilles de produits cosmétiques plus de 6 mois après leur ouverture.
La date d’ouverture doit être indiquée sur chaque flacon à l’encre indélébile ou dans un
carnet d’entretien ou une fiche d’entretien en cas d’utilisation de recharge. Sauf indication
contraire présente sur le flacon ou la fiche de données de sécurité du produit.
7. Le toiletteur DAATA s’engage à former son personnel à toutes les mesures d’hygiène et de
sécurité obligatoires dans le cadre de la loi et du label DAATA.
8. Les procédures d'hygiène sont adaptables en fonction de l'espace disponible dans le salon et
du type d'activité (salon, camion ou domicile)


B. Engagements cosmétologiques :
Le toiletteur signataire de la charte s’engage à :
1. N’utiliser que des cosmétiques ne contenant aucun des produits listés par la charte en
annexe II du RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du
30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques.
2. Effectuer un relevé du pH de l'eau suffisamment régulier pour adapter le toilettage aux
principes du DAATA.
3. Tester le ph des cosmétiques avant toute utilisation d’une marque nouvelle. Ce test devra se
faire sur produit dilué (s’il s’agit d’un produit à diluer de type shampoing liquide) et non
dilué. La dilution utilisée pour le test doit correspondre à la/les dilutions d’utilisation. Un
carnet de relevé imprimable est à disposition dans l'espace GOLD du site Internet si besoin
uniquement pour les adhérents GOLD.
4. A respecter au maximum le pH de la peau des animaux domestiques en utilisant les
cosmétiques et taux de dilution adéquates selon les instructions données lors des cours
DAATA-ICDG niveau 1.
5. Ne pas conserver des cosmétiques dont l’emballage est ouvert depuis plus de 6 mois sauf
indication contraire présente sur le flacon ou la fiche de données de sécurité du
produit. Ainsi chaque contenant devra indiquer de manière lisible et indélébile la date à
laquelle il a été entamé. Ce délai est porté à 30 jours dans le cas d’utilisation de produits
entièrement naturels et aqueux ne portant aucune mention spécifique sur les emballages ou
les fiches de données de sécurité. Les produits solides ne sont pas concernés par ce délai.
6. Être équipé d’un thermostat de robinet lui permettant de régler très précisément la
température de l’eau utilisée pour le bain et ainsi s’adapter aux différents types de peau. A
défaut, il pourra utiliser un thermomètre de bain indiquant la température au dixième de
degré.


C. Engagements en matière de bien-être animal :
1. N’utiliser aucune forme de violence sur l’animal.
2. Toujours manipuler les animaux dans le respect et en prenant en considération leur
tempérament, leur âge, leur état de santé.
3. Refuser de toiletter tout animal dont l’état de santé nécessite une visite immédiate chez le
vétérinaire et dont le toilettage engendrerait des souffrances inutiles, mettrait sa santé ou sa
vie en danger, provoquerait un risque sanitaire pour les autres animaux et les humains.
4. L’utilisation des râteaux de démêlage est interdite pour les toiletteurs DAATA.
5. L’utilisation de la carde ne doit se faire qu’en dernier recours.
6. L’utilisation de la cabine de séchage est interdite pour les toiletteurs DAATA.
7. Les toiletteurs DAATA s’engagent à respecter les températures de bain préconisées par le
label DAATA. Les températures du bain doivent être affichés au-dessus de la baignoire afin
d’être parfaitement visible pour le toiletteur et l’ensemble de son personnel.
D. Engagements en matière de sécurité
1. Le toiletteur DAATA s’engage à respecter la sécurité de l’animal
o En équipant son salon de manière adéquate :
▪ Potence aux tables
▪ Cage ou coin attente sécurisé et individuel pour chaque animal ne lui
permettant pas l’accès à l’extérieur du salon.
▪ Ou tout autre équipement ou installation qui garantit la sécurité de l'animal
o En utilisant un matériel adéquat et parfaitement entretenu.
2. Le toiletteur DAATA s’engage à prendre soin de sa propre sécurité
o En sécurisant les animaux de manière adéquate en fonction de sa propre expérience,
de ses capacités et du tempérament et des réactions plausibles de l’animal toiletté.
o En portant le matériel de protection préconisé au chapitre 2-A, paragraphe 4.
3. Le toiletteur DAATA s’engage à prendre soin de la sécurité de ses employés, apprentis et
stagiaires
o Par un système d’affichage efficace des règles de sécurité et d’hygiène primordiales.
o Par la mise à disposition d’un DUER complet et régulièrement mis à jour ou tout autre
document selon la législation en vigueur dans son pays.
o Par la mise en place stricte des règles de sécurité et d’hygiène du DAATA.